AGRICA et la lutte antigaspi : les raisons d’un engagement

20 décembre 2019

Le 15 octobre dernier, le Groupe AGRICA organisait sa 5e édition des Trophées « Gaspillage alimentaire, le temps des solutions ». Retour sur un engagement fort et phare du Groupe qui incarne à la fois son attachement au monde agricole et sa vocation sociale et solidaire.

« Et le gagnant est… ». Le 15 octobre dernier, le Groupe AGRICA remettait pour la 5e année consécutive ses trophées dédiés à la lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est en effet en 2014 que l’aventure a commencé. Le Groupe AGRICA, qui cherche alors à ancrer sa démarche RSE autour d’une problématique sociétale concrète et porteuse de sens, décide de s’engager en faveur de la lutte antigaspi en créant des trophées dont l’objectif est d’identifier, promouvoir et soutenir les initiatives les plus prometteuses. Très vite, le choix de cette thématique apparaît comme une évidence : le Groupe AGRICA est au service d’un monde agricole responsable de notre alimentation et il se trouve, du fait de ses origines, au cœur de l’économie sociale et solidaire.

Passionnés, engagés et enthousiastes

Chaque année, l’appel à candidatures est lancé au mois de mars pour recenser les projets qui seront récompensés à l’automne. Pour le jury, composé d’une dizaine d’administrateurs du Groupe, les critères sont peu ou prou toujours les mêmes : le projet a-t-il fait la preuve de son efficacité en matière de réduction du gaspillage et est-il facilement duplicable ? Pour autant, l’établissement du palmarès reste un moment difficile. Les candidatures sont pour la plupart portées par des gens passionnés, engagés et enthousiastes. Chaque palmarès comporte ainsi son lot de regrets vis-à-vis des projets qui en sont écartés... Au final, ce sont 26 projets récompensés sur les quelque 300 projets étudiés depuis la création des Trophées.En plus d’une dotation financière, qui leur apporte un coup de pouce apprécié, les lauréats peuvent disposer librement de la vidéo diffusée le jour de la cérémonie et qui présente leur projet. Un outil de promotion très apprécié qui permet de leur donner une plus grande visibilité.

De nouvelles filières vertueuses

Depuis 2014, l’engagement du Groupe AGRICA dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en fait un observateur privilégié en la matière. Encouragés par un environnement réglementaire qui a beaucoup changé grâce notamment à loi Garot (voir ci-dessous), les projets se structurent autour de solutions plus globales, dans une approche davantage orientée vers le développement durable et l’économie circulaire. Les petits ruisseaux se transforment parfois en grandes rivières : par exemple une action de sensibilisation menée dans une école est devenue au fil des ans un programme complet déployé auprès de tout un réseau régional d’établissements. De même, commencent à émerger des projets de portée industrielle visant à créer de nouvelles filières vertueuses dans lesquelles les déchets des uns - comme la drêche issue des brasseries – deviennent la ressource des autres – la farine servant à fabriquer de délicieux biscuits par exemple.

Enfin, si les projets basés sur les évolutions technologiques et les solutions digitales sont toujours bien représentés, de plus en plus de candidatures proposent des actions de prévention et d’éducation auprès des jeunes, font la part belle à des valeurs humaines telles que la solidarité et le partage et se préoccupent plus que jamais de préserver les ressources de la planète. Un signe des temps encourageant ?


Retrouvez les vidéos de tous les lauréats sur la chaîne youtube du Groupe AGRICA

En 2016, le député de la Mayenne Guillaume Garot était à l’initiative d’une loi votée à l’unanimité qui interdit désormais aux grandes surfaces de plus de 400 m2 de rendre impropres à la consommation leurs invendus et les obligent à conclure une convention avec une association caritative afin de faciliter les dons. Trois ans après sa signature, le bilan est positif : 98 % des grandes surfaces distribuent leurs invendus, les banques alimentaires ont enregistré 14 % de hausse et les dons aux Restos du cœur ont progressé de 24 %.

Des marges de progrès sont encore possibles : les contrôles de l’Etat restent insuffisants sur l’interdiction de jeter de la nourriture, le tri des denrées remises aux associations est à améliorer et la simplification des dates de péremption reste à mettre en place.

Dans le cadre de son engagement contre le gaspillage alimentaire, le Groupe AGRICA est partenaire depuis 2015 de SOLAAL, une association reconnue d’intérêt général, qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricole et alimentaire et les associations d’aide alimentaire. Elle rassemble un grand nombre d’organisations issues des secteurs agricole, industriel, de la grande distribution, des interprofessions agricoles et alimentaires et des marchés de gros.
En savoir plus