Coefficients de solidarité : nouvelle donne pour votre retraite complémentaire

30 septembre 2019

Vous envisagez de prendre votre retraite ? Depuis le 1er janvier 2019, la mise en place des coefficients temporaires de solidarité modifie le calcul de votre retraite complémentaire. Entretien avec Stéphanie Le Du, chargée d’études au sein de la Direction Retraite et Activités Sociales du Groupe AGRICA.

Que sont  les coefficients de solidarité ?

Depuis le 1er janvier 2019, un abattement temporaire sur le montant des retraites complémentaires a été mis en place pour rééquilibrer les régimes Agirc-Arrco. Il s’agit d’une décote de 10 % qui s’applique pendant 3 ans, ou jusqu’au 67 ans du retraité. L’objectif est d’inciter les salariés à retarder leur départ à la retraite, et donc à participer plus longtemps, par leurs cotisations, au financement des régimes Agirc-Arrco.

Qui est concerné ?

Il s’agit des salariés qui sont nés à compter de 1957 et qui remplissent les conditions de départ à la retraite au taux plein au régime de base. Les personnes qui bénéficient d’une retraite anticipée au titre d’une carrière longue sont elles aussi concernées.

Comment faire pour éviter cette pénalité ?

Pour échapper à cette décote, vous devez décaler de 4 trimestres calendaires la liquidation de votre retraite complémentaire. Autrement dit, vous devez travailler un an de plus ! En revanche, si vous acceptez de prolonger votre activité au-delà, vous pourrez bénéficier d’un bonus : 10 % supplémentaire pendant un an pour 2 ans d’activité de plus, 20 % pour 3 ans, 30 % pour 4 ans.

Existe-t-il des cas d’exonérations ?

Oui, en effet, vous pouvez en être exempté si vous êtes totalement exonéré de la CSG (1), si vous êtes en situation de handicap, si vous êtes bénéficiaire de la retraite au titre du dispositif amiante ou au titre de l’inaptitude ou si vous êtes aidant familial.

Enfin, sachez que depuis le 10 mai 2019 (2), quatre nouveaux cas d’exonération sont possibles. Ils concernent :

  • Les personnes qui ont bénéficié, à la veille de leur retraite à taux plein, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS),
  • les personnes qui se sont vu reconnaître une incapacité permanente temporaire de 20 % ou plus à la suite d’un accident du travail ou de trajet,
  • les bénéficiaires d’une pension d’invalidité de 2e ou 3e catégorie,
  • Les bénéficiaires de l’allocation adulte-handicapé.

Si vous étiez dans l’un des 2 premiers cas et que vous avez liquidé votre retraite avec un coefficient de solidarité, vous pouvez déposer une demande d’exonération à effet rétroactif avant le 31 décembre 2019.

(1)    Si vous êtes assujetti au 1er taux de CSG (3,8 %), vous bénéficierez d’un coefficient de solidarité dérogatoire de 5 % au lieu de 10 %.
(2)    Accord national interprofessionnel sur la retraite complémentaire Agirc-Arrco du 10 mai 2019.