Gers : quand les partenaires sociaux s’entendent… sur l’audition !

21 octobre 2020

Dans le Gers, les salariés non cadres de la production agricole ont pu faire vérifier leur audition grâce à des journées de prévention proposées et financées par les partenaires sociaux en charge de l’accord local santé. Un exemple concret d’actions de terrain, issues d’un dialogue social constructif.

9 h, salle des fêtes de Saint-Médard : l’équipe prévention du Groupe AGRICA est à pied d’œuvre pour accueillir les salariés agricoles invités à faire tester leur audition. Un audioprothésiste, venu de Mont-de-Marsan, est également présent. Le lendemain, l’équipe est attendue à la mairie de Riscle pour une deuxième journée de prévention sur cette même thématique. Robert Gomer, salarié dans une exploitation d’élevage bovin à quelques kilomètres de là, a fait le déplacement. Quelques jours plus tôt, il a pris soin de prendre rendez-vous, comme indiqué dans l’invitation reçue.  

"Mon employeur lui aussi avait reçu un courrier et il était tout à fait d’accord pour que je puisse bénéficier de ce dépistage. Il faut dire que je travaille chez lui depuis 32 ans ! On peut avoir un problème d’audition et ne pas s’en rendre compte. Là où je travaille, il y a beaucoup de bruit : les tracteurs, les machines, les bêtes… C’est bien de pouvoir se faire tester. Je suis rassuré : je n’ai pas de souci de ce côté-là !"

Un fonds dédié, inscrit dans l’accord

Quelques mois plus tôt, c’est lors d’une de leurs réunions que les partenaires sociaux de l’accord santé des salariés non cadres de la production agricoles du Gers, ont décidé d’utiliser le fonds solidarité* à leur disposition pour des actions de prévention sur le terrain. Laurent Corrège, membre de la commission au titre du collège salarié et représentant la FGA-CFDT, revient sur la génèse de cette action.

" Dès le départ, c’était une volonté forte de l’ensemble des membres de la commission, employeurs comme salariés, de mettre en place des actions concrètes qui bénéficient directement aux salariés agricoles. Nous voulions une action simple, qui parle au plus grand nombre. Pour nous accompagner, nous avons fait appel au Groupe AGRICA."

Depuis 2015, en effet, le Groupe AGRICA a été recommandé par les partenaires sociaux de l’accord santé du Gers pour assurer la complémentaire santé des salariés. Dans le cadre de cette recommandation, 2 % des cotisations vont alimenter chaque année un fonds de solidarité dédié dont la gestion a été confiée à AGRICA, comme l’explique Amélie Giraudeau-Domenger, responsable développement accords collectifs au sein du Groupe.

"En commission mixte, les partenaires sociaux ont sollicité AGRICA pour réfléchir aux actions qui pouvaient être proposées, en fonction du budget dont ils disposaient. La thématique de l’audition a vite fait l’unanimité : elle est adaptée aux besoins des salariés tout en collant aux objectifs des employeurs de réduire les arrêts de travail."

Comprendre les problématiques du terrain

AGRICA propose… et les partenaires sociaux disposent ! C’est à Isabelle Landrevie, chargée de prévention chez Groupe AGRICA qu’est revenue la tâche de proposer des actions clés en main : en l’occurrence, un dépistage auditif sérieux et rapide, confié à un professionnel (grâce au partenariat avec l’association « Journée Nationale de l’Audition ») , proche des exploitations pour ne pas occasionner de trop longs déplacements.

"En tant que chargée de prévention, mon objectif est d’accompagner les partenaires sociaux dans leur réflexion, de comprendre les problématiques rencontrées sur le terrain et d’adapter nos dispositifs au plus près des besoins des salariés. Dans un autre département, je viens par exemple de proposer aux partenaires sociaux une aide au permis de conduire pour les apprentis, qu’ils ont acceptée."

De son côté, Laurent Corrège reconnaît avoir apprécié l’accompagnement proposé par le Groupe AGRICA, qui s’est occupé de l’organisation complète des actions au cours desquelles les participants, en plus de leur bilan auditif, ont reçu une documentation complète et une paire de protection auditive avec filtre acoustique.

"Le bilan est positif, conclut-il, car même si le nombre de salariés bénéficiaires de cette action est limité, l’important, c’est le bouche-à-oreille généré qui attire à chaque fois un peu plus de monde, sur de nouveaux secteurs du département."

* Lorsque les partenaires sociaux recommandent un organisme assureur pour mettre en place et gérer un régime de protection sociale complémentaire (prévoyance et/ou santé), l’organisme recommandé doit affecter 2 % du montant des cotisations au financement d’actions de prévention et de services d’action sociale.

Le laboratoire d’innovation sociale AGRICA (LISA) a pour mission d’apporter aux Branches et aux entreprises des dispositifs de prévention santé adaptés aux besoins de leurs salariés. Risques psychosociaux, troubles musculosquelettiques, addiction… : les chargés de prévention de LISA co-construisent avec les entreprises et partenaires sociaux une démarche ciblée de prévention en s’appuyant sur des outils qui ont fait leur preuve ou en recherchant des solutions innovantes.
Pour contacter LISA : prevention.blf@groupagrica.com