Frédéric Hérault, directeur général du Groupe AGRICA : « Notre objectif est de créer un observatoire de l’antigaspi en France »

14 mai 2020

A l’occasion du lancement de la plateforme dédiée à la lutte contre le gaspillage alimentaire, Frédéric Hérault, directeur général, revient sur les raisons de l’engagement du Groupe AGRICA et les leçons à tirer de la crise sanitaire.

Le Groupe AGRICA est engagé depuis 2014 dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Quelles sont les raisons de cet engagement ?

En 2014, année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire, les chiffres publiés par les médias font état d’un tiers de la nourriture produite sur la planète qui part à la poubelle. Dans le même temps, selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), 805 millions de personnes sont en situation de sous-alimentation chronique.
En France, 20 à 30 kg de nourriture sont jetés par an et par personne. À cette catastrophe humanitaire, s’ajoute bien sûr un désastre environnemental et économique. C’est alors une situation difficilement supportable pour le monde agricole. Pour le Groupe AGRICA, la lutte contre le gaspillage alimentaire devient dès lors une évidence : il décide de s’engager au-delà de ses missions statutaires et de prendre part à une cause qui, en tant qu’acteur et partenaire du monde agricole et agroalimentaire, le concerne au premier plan. C’est ainsi que naissent dès 2015 les 1ers trophées « AGRICA le temps des solutions » pour récompenser celles et ceux qui agissent en France contre ce fléau.
Nous avons persévéré d’année en année et je m’en félicite : les trophées AGRICA constituent aujourd’hui un véritable succès, un rendez-vous annuel attendu qui fait la fierté du Groupe, et qui incarne incontestablement notre identité et nos valeurs.
De plus, nous avons à cœur de promouvoir nos lauréats, notamment sur notre stand au Salon International de l’Agriculture, ce qui constitue à chaque fois pour eux une opportunité rêvée.

Un espace baptisé « Gaspillage alimentaire, le temps des solutions » vient d’être mis en ligne sur le site groupagrica.com. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Chaque année, ces trophées AGRICA nous permettent de recenser de nombreuses initiatives antigaspi dans toute la France. Au fil des éditions, nous avons ainsi reçu près de 300 candidatures et en avons récompensé 27. Cette démarche sociétale de facto place le Groupe AGRICA dans une position d’observateur privilégié de l’antigaspi en France : pas celui des chiffres ni des statistiques, mais celui du terrain, des solutions concrètes, illustration d’un engagement enthousiaste et tangible !  Par ailleurs, l’un des critères de sélection de notre jury est le caractère reproductible des initiatives qui lui sont soumises. Dans la mesure où l’objectif est de leur donner une plus grande visibilité, il nous a paru intéressant d’aller au-delà de la communication institutionnelle que nous pouvions faire chaque année autour de notre événement, et créer un espace pérenne où ces initiatives seraient répertoriées. C’est chose faite avec cette plateforme que nous venons de lancer et qui contient notamment les fiches d’identité des projets récompensés, classées par catégorie. Elles seront régulièrement actualisées. Dans un second temps, nous y ajouterons les projets nominés, soit près de 80 initiatives antigaspi supplémentaires.
L’objectif est aussi de dresser une cartographie des solutions antigaspi en France et de créer un observatoire qui pourra, au fil du temps, s’enrichir de données chiffrées et d’analyses.

L’appel à candidatures pour la 6e édition des Trophées vient de se clôturer. Comment s’est-il déroulé dans le contexte de crise que nous traversons ?

Nous nous sommes interrogés, au début de cette crise, sur l’opportunité de maintenir ou non notre appel à candidature. Mais après réflexion, il nous est apparu important, en ces temps difficiles, de soutenir les acteurs de l’antigaspi qui sont eux aussi mis à mal par la crise : associations d’aide alimentaire débordées, producteurs privés de main-d’œuvre ou de débouchés, restaurants à l’arrêt… En réalité, c’est toute la filière agricole et agroalimentaire qui est impactée. Dans le même temps, cette crise sanitaire et les questions d’approvisionnement qu’elle a pu poser ont eu comme vertu de rappeler la vraie valeur des produits agricoles destinés à notre alimentation. Nourrir les Hommes est une mission à la fois noble et éminemment concrète : cette prise de conscience vaut aussi pour la nécessité de ne plus gaspiller. C’est pourquoi le Groupe AGRICA a décidé de lancer, comme prévu, la 6e édition de ses trophées, et de poursuivre son engagement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire aussi longtemps que nécessaire.

Découvrir la plateforme « gaspillage alimentaire, le temps des solutions »

Sujet lié